garde
22 janvier 2013 | Geneviève

«Quel est son potentiel de garde?….»

JACQUES BENOIT  

Publié le 19 janvier 2013 à 10h22 (image de Photos.com)

Le Droit > Week-end > Vins > Quel potentiel de garde ?

«Telle est l’une des principales questions que se pose tout amateur, débutant ou chevronné, au moment où il range, dans son cellier (ou simplement au bas d’un placard), quelques bouteilles d’un vin qu’il vient d’acheter.

Comment l’évaluer le plus précisément possible? Il existe plusieurs critères sur lesquels se fonder pour ce faire.
En gros, on peut dire que c’est l’ensemble formé par le ou les cépages entrant dans l’élaboration d’un vin donné, le millésime, le terroir d’où il provient et, enfin, la notoriété de son producteur et la feuille de route de ses vins, qui sont les facteurs-clés dont dépend ce potentiel. […] Il ne faut pas hésiter non plus, pour bien se renseigner sur le potentiel de garde de ses vins, à consulter toutes les sources possibles, livresques ou sur Internet, sur les cépages, les vignobles, les appellations,etc.

Et il faut… goûter ses vins, afin de tenter d’en évaluer par soi-même le potentiel de garde, sans oublier qu’il vaut toujours mieux boire ses vins trop jeunes que trop vieux.»

Deux vins réZin recommandés par Jacques Benoit:

 

Crozes-Hermitage 2010 Les Vins de Vienne ,22,85 $ 

«Vin rouge de la vallée du Rhône, d’une couleur soutenue sans qu’il soit opaque, et fait que de Syrah, comme le veut l’appellation, son bouquet, ample, bien typé Syrah, est marqué par des arômes rappelant les olives noires. Charnu, relativement corsé, ses tannins sont aimables, avec un après-goût qui persiste un long moment. Élevage pour moitié en cuves et pour moitié en fûts. Très bon. 13 % (65 caisses).
Garde : 2013-2016

 

 

Marsannay 2010, Aux Saint-Jacques, Fougeray de Beauclair 37,25 $
«Bourgogne rouge d’un très bon millésime, ce vin m’a semblé meilleur que jamais dans ce millésime. Bien coloré pour l’appellation, son bouquet est pur, déjà passablement nuancé et séduisant. La bouche, elle, est charnue, avec la même pureté de saveurs qu’au nez, bâtie sur des tannins serrés qui lui garantissent une évolution harmonieuse. Élevage en fûts de chêne. 13 % (86 caisses).
Garde : 2013-2018

 

 

 

 

 

PUBLIÉ DANS: Médias

Comments are closed.