Vdg101
28 septembre 2012 | Geneviève

Les petites mains vendangeuses

«Il ne s’agit pas, dans cet édito, de remettre en cause les machines à vendanger. Elles ramassent près de 80% du vignoble français ! Mais alors, pourquoi s’obstiner à vendanger à la main ?
-Peut-être par respect.

Le respect des sols, moins tassés par les pieds des vendangeurs que par les pneus de lourdes machines.
Le respect de la vigne, mieux traitée par les petites mains que par les batteurs-vibreurs des MAV. Ainsi les sarments de la vigne aoûtent mieux, augmentant la résistance aux maladies du bois ?
Le respect du vin. Les raisins triés par les petites mains, transportés avec soin dans des caisses, arrivent en grain entier au chai.

La somme de ces gestes respectueux ne suffisent pas à faire de grands vins, mais ça aide!

Faisons plutôt le calcul suivant. 45000 exploitations viticoles professionnelles en France cultivent en moyenne 14ha de vignes. Sans les machines à vendanger, il faudrait embaucher environ 10 vendangeurs par exploitation pendant 3 à 4 semaines pour faire la récolte, soit l’équivalent de 25 à 30 000 emplois ! Le gouvernement cherche à réduire désespérément le nombre de chômeurs. Notre conseil : annuler toutes les charges sociales sur les salaires des vendangeurs et/ou taxer les machines à vendanger!

Car petites mains vendangeuses égalent plus de qualité pour le vin, moins de chômage en France, et plus d’ambiance dans les villages vignerons.» Source: Vitisphère

 

PUBLIÉ DANS: réZin supporte

Comments are closed.