28 septembre 2017 | Muriel Ide

Offre Bourgogne Philippe Pacalet 2016

***Notez que cette offre exceptionnelle prend fin le 10 octobre. Commandez le dès maintenant!

MILLÉSIME 2016 « robuste et riche », fidèle à son origine.
Les ROUGES, gourmands et structurés, laissent entre voir tous les atouts d’un grand millésime avec la suavité d’une année pleine de soleil. Les tanins mûrs sont au rendez-vous avec une belle fraîcheur.  Les BLANCS sont riches avec de beaux équilibres et un caractère affirmé.


Source : SAS Philippe Pacalet

La vendange

La cueillette débute le 23 Septembre avec des conditions ensoleillées pour s’achever le 5 Octobre. L’état sanitaire des raisins n’a pas nécessité de tries. Les faibles volumes dus aux gelées de fin avril nous ont fait subir pour certaines parcelles de gros dégâts. Nous n’avons pas récolté certaines appellations, très peu dans d’autres, et pour les parcelles non gelées la récolte fut normale.

En conséquence :

  • Nous n’avons pas produit ni de Pommard 1er cru ni de Pernand Vergelesses;
  • Nous avons dû assembler la parcelle « Aux Sentiers » à une nouvelle parcelle, « Les Fuées », pour produire notre Chambolle-Musigny 1 er cru ;
  • Nous avons produit très peu de Nuits St. Georges blanc, de Chassagne Montrachet et de Gevrey Chambertin 1er cru « Lavaux St. Jacques ».

Le prix des terres en Bourgogne continue à monter et cela incite certains propriétaires, plus âgés, à céder au « Chant des Sirènes ».

Nous avons perdu nos contrats pour deux climats : le Charmes-Chambertin Grand cru et le Gevrey-Chambertin 1er cru « La Perrière ». La vente des vins des Hospices de Beaune s’est déroulée de manière plus raisonnable que les années précédentes. Cela nous laisse espérer un ralentissement de la hausse des prix du raisin qui a été le facteur dominant du marché ces dernières années.

Nous poursuivons très activement nos efforts de maintien d’un choix étendu, varié et de qualité pour nos clients.


Le vin

Pour la vinification des rouges, compte tenu des faibles rendements, nous avons eu une certaine concentration et une très bonne maturité phénolique (tanins, couleur, précurseurs d’arômes). La maturité technologique (sucre, acide) a donné des vins avec une belle acidité, garante de longévité, et une richesse en sucres donnant des vins avec une moyenne alcoolique de 13%. D’une durée moyenne de 19 jours, les cuvaisons ont reçu 2 pigeages quotidiens pendant la fermentation alcoolique. Les températures de fin de fermentation des vins ont atteint 35°C pour la majorité des crus, nécessitant un refroidissement.

Pour la vinification des blancs, après pressurage en grappes entières les moûts ont été entonnés avec une turbidité suffisante pour que les fermentations se déroulent jusqu’au printemps. Là aussi, selon les crus, les températures de fermentation ont atteint de 17°C à 22°C.


Nouveaux crus

Nous avons le plaisir de vous présenter deux nouvelles appellations rouges :

  • Aloxe Corton 1er cru « Les Valozières » : une belle parcelle de 70 ares de vieilles vignes;
  • Corton Bressandes Grand cru : une parcelle de 62 ares à mi coteau, exposée plein est. L’âge moyen des vignes est 65 ans. Ce Grand cru rouge de la Côte de Beaune a une expression sensiblement différente d’autres cuvées de grands crus que nous produisons situés en Côte de Nuits. Ce vin offre une matière ample, ponctuée de notes fumées et animée par une fine minéralité qui étire la finale.

Le Millésime

Une année où il a fallu composer avec les éléments (gelées, intempéries)… Une pluviométrie conséquente d’avril à juin avec des gelées de printemps ont donné une pression mildiou importante et de sérieux dégâts gélifs sur la récolte à venir. La floraison intervenue autour du 20 juin dans des conditions humides et fraîches a donné du millerandage, accentuant avec les gelées de printemps l’abaissement des rendements. L’été fut sec et ensoleillé ; Septembre sec et des températures fraîches ont permis à la vigne de mûrir dans de bonnes conditions. Avec des peaux épaisses et des faibles rendements, l’état sanitaire est resté très bon jusqu’au bout. Ce millésime 2016, avec des rendements très bas (gelées, millerandage), s’annonce de bonne qualité en rouge comme en blanc. Je le classerai comme un millésime « robuste et riche », fidèle à son origine. Les rouges, gourmands et structurés, laissent entrevoir tous les atouts d’un grand millésime avec la suavité d’une année pleine de soleil. Les tanins mûrs sont au rendez vous avec une belle fraîcheur. Les blancs sont riches avec de beaux équilibres et un caractère affirmé.


Retournez-nous rapidement le bon de commande par courriel à info@rezin.com

Crédit Photo M-E Brouet – VDF

PUBLIÉ DANS: Accueil, Boire du réZin, Producteurs, Uncategorized

Comments are closed.