9 juillet 2013 | Geneviève

réZin lève son verre: Lainie Taillefer

Parce que réZin sans vous et sans eux, ce n’est qu’une pastille orange. Parce qu’ils illuminent notre quotidien, nous ouvrent adroitement les meilleurs flacons, nous informent et nous tiennent à l’affût de ce qui se passe dans le domaine. Parce qu’ils sont beaux, belles, drôles, patients et attachants. Voici les personnalités réZin, les zinzins, les sommeliers, les serveurs, les cuisiniers, les artisans, les amoureux et surtout, les buveurs de vins! On les aime, on en parle.

Voici une série d’articles pour apprendre à les connaître.

Nous continuons avec une des plus coquettes d’entre toutes, Lainie Taillefer,  belle blonde caractérielle mais surtout, très persévérante. Lainie a eu la chance d’explorer les quatre coins du monde, de travailler aux caves Augé et de rencontrer nombreux des plus grands vignerons. Ancienne consultante en entreprise, elle a choisi dernièrement de changer de carrière et de s’épanouir dans le monde de la sommellerie.  Comme quoi il n’est jamais trop tard pour suivre ses passions!

 

pic 4


Nom:

– Lainie Taillefer

Lieux de travail:

– Sommelière/caviste chez Accords

Âge/ nombre de bouteilles consommées à vie (moyenne):

30 ans, disons environ 3 bouteilles par semaine x 52 semaines x euh, sur mettons 10 ans = plus ou moins 1560 bouteilles. Mais en général, je partage!

Le premier vin que tu as acheté?

– C’est tellement loin! Mettons quelque chose comme un Riesling de Hugel.

Ton producteur réZin préféré?

– Ganevat!

Ton cocktail préféré?

– Vodka, canneberge et lime, mais juste quand j’ai bu assez de vin.

Qu’est ce qu’on ouvre/boit lorsqu’on est un peu pompette? 

– Du Champagne pour le côté festif ou de beaux Riesling autrichiens, alsaciens ou allemands parce que j’adore ça!

Un cépage que tu n’aimes vraiment pas?

– Le Cabernet-Franc, j’ai beau essayer, je n’y arrive pas!

Un vin sous-estimé?

– Le crémant; il s’en produit de tellement magnifiques qui surpassent facilement plusieurs Champagne en finesse et élégance.

Un vin en accord avec une pizza all dressed:

– Une belle Syrah du Rhône, gourmande et épicée.

Ta terrasse Montréalaise préférée?

– Celle du restaurant Accords! N’est-ce pas la plus belle de Montréal?

T’en pense quoi des vins sans soufre?

– Je préfère. Lorsque c’est bien fait, on retrouve une vibrance qu’on ne retrouve jamais dans les vins technologiques. Par contre je n’ai rien contre un léger sulfitage lors de la mise en bouteille si le vin manque de stabilité.

Sommellerie molléculaire, ça t’intéresse?

– Je privilégie l’intuition et l’émotivité d’un sommelier qui connait ses produits, mais ça peut être divertissant ou donner une piste à ceux qui débutent.

Un truc pour survivre à un salon des vins?

– On crache… Sauf les bulles et quelques trop bons produits. On y va stratégiquement en débutant par les agences qui ont des valeurs similaires aux nôtres. Maintenant, je fais les blancs et les rouges d’une même agence en même temps. J’ai réalisé sinon, que je revenais à peu d’endroits pour les rouges.

Ta pire gaffe au travail?

– Je ne pense pas être trop gaffeuse. Malgré qu’une fois je m’étais fais une belle éclaboussure de vin rouge sur mon chemisier blanc, une ligne très distincte sur la poitrine. J’ai ensuite passé la soirée à me faire dire par les clients: « Oh! Vous avez vu? », en la pointant. C’était assez difficile à manquer! Pas besoin d’en rajouter! Hahaha! Les risques du métier!

Un conseil pour les futurs sommeliers?

– Goûtez au maximum pour développer vos propres repères, mais surtout voyagez, rencontrez les producteurs, visitez leur chai et saisissez le réel effort mis dans chaque bouteille.

On t’offre gratuitement un demi-hectare de vignes à cultiver, n’importe où dans le monde, tu choisis quel endroit?

– En Allemagne! Ich liebe Deutschland! ♥

Mot de la fin?

– On a juste une vie à vivre, vivez chaque instant comme si c’était le dernier!

Lainie

 

2 commentaires PUBLIÉ DANS: réZin supporte
  1. sylvia Taillefer dit :

    Les réponses données par Lainie nous démontre son savoir comme sommelière . C’est rafraichissant et agréable de voir son parcours et l’amour de son métier . Cela nous incite nous aussi à vouloir en connaître plus en matière de vin.
    Merci de nous partager tes connaissances en toute simplicité.
    Bravo!

  2. Carli Thierry dit :

    J’ai beaucoup aimé ce papier, très vivant, finement rédigé et sans prétention.
    Un papier qui se « boit » sans modération.
    C’est une anécdote troublante que je tenais à souligner. J’ai travaillé avec M. Bernard Pivot, l’animateur de télévision, fin gourmet et grand connaisseur de vins et c’est quelques lignes ne sont pas sans me rappeler sa manière si particulière et agréable de raconter la vie de personnes en osmose avec le milieu viticole si cher à son coeur.
    Alors bravo..et merci.
    Thierry Carli