clavel
12 décembre 2013 | Geneviève

Clavel, la plus simple expression de son terroir.

Le nom clavel est associé à la vigne en Languedoc depuis des générations. Camplong et Magalas de l’Hérault, Montredon dans les Corbières et depuis 1986 Assas, au nord de Montpellier. Voici un portrait du domaine.

En famille, Estelle, Pierre et leurs fils Antoine & Martin continuent à perpétuer l’histoire familiale, dans la lignée de Jean Clavel, historien du vin et créateur de l’Appellation d’Origine Contrôlée Coteaux du Languedoc.

Le vignoble de 33 hectares à la particularité de couvrir quatre territoires remarquables de l’appellation LANGUEDOC : Pic Saint Loup, bien sur, mais aussi Grés de Montpellier, La Méjanelle et Saint Christol.

Il est mené en agriculture biologique (plus d’efforts, d’écoute et de risques) avec le profond souci du respect de la nature.

« L’excellence dans ce que je produis, en toute humilité, dans la vérité et la plus simple expression de mon terroir. » Pierre Clavel

famille2

L’anti-héros

«Pas moyen de le trouver antipathique ce Pierre là. Pierre-soupière, soul-Pierre, il se moque de lui-même avec l’accent chantant de sa région, avec ce sourire, aussi jeune que désarmant, qui attire immédiatement toutes les sympathies. Il résume sa biographie en quelques phrases : « J’ai 37 ans. A 16 ans j’ai quitté l’école et je suis parti garder les chèvres dans les Cévennes. Ensuite, j’ai été vendeur de spécialités régionales, négociant en vins… du vin, j’en fais depuis 1986. »

Et basta. On n’en tirera pas un mot de plus sur sa carrière. Serait-ce un baba-cool, un de ces marginaux, entré dans le monde du vin pour des raisons philosophiques ? Il a une lueur moqueuse dans les prunelles qui fait qu’on regrette aussitôt de s’être laissé aller à ce genre de cliché. « En 1986, j’ai commencé à faire du vin. » Point.

Soutenu par une poignée d’amis qui n’avaient pas grand-chose à voir avec la viticulture, à peine un an après que les Coteaux du Languedoc aient reçu leur Appellation d’Origine Contrôlée, Pierre a pris 37 hectares en fermage dans le terroir de la Méjanelle, tout près de Montpellier.

Chez lui, de douces collines de galets roulés et de pierraille s’avancent comme une presqu’île dans la banlieue suburbaine (…).Les vignes et les hommes respirent ici la brise fraîche venue de la mer toute proche, que l’on distingue à l’horizon les jours de beau temps, et dans les rangées de vignes, les perdrix cacabent, furieuses, au crissement du pas des promeneurs.

Avec 37 hectares de vignes, dont un peu de Syrah et de Mourvèdre, quelques parcelles de Grenache, archi-vieux et en piètre état, et beaucoup de Carignan et d’Aramon ; avec une cave antique et d’immenses cuves, qui, aujourd’hui encore ; évoquent plus une coopérative viticole que la cave de vigneron ; et 50000 francs (français !) d’argent liquide sur un compte courant ; c’est pas vraiment rose comme capital de départ. « Nous étions à sec au bout d’un mois ». Et de nouveau, ce sourire désarmant, ce regard perdu au loin.»

Vinum II, 1998, Suisse

 

Les vins disponibles:

Les Garrigues

En SAQ: Les Garrigues 2011, Domaine Pierre Clavel à 18,55$

«Garrigues s’élève fort bien, au début il est un peu arrogant, il colle aux dents et à la langue mais il s’assagit bien vite.» Pierre Clavel

Le mot Garrigue évoque les senteurs puissantes exhalées par les plantes sauvages autour de chez nous. C’est un beau spécimen de vin méditerranéen ; no barrique, GSM (Grenache, Syrah, Mourvèdre), un tiers à peu près de chaque. L’origine est Méjanelle, terroir de l’est montpelliérain, des galets roulés sur des mètres d’épaisseur.

AOC : Coteaux du Languedoc – la Méjanelle

Catégorie : vin rouge issu de raisins biologiques, certifié par ECOCERT.

Cépages : 60% Syrah – 32% Grenache – 8% Carignan

Rendement : 33 hl / ha

Spécificités de vinification : égrappage total, foulage, cépages vinifiés séparément en cuves béton, pigeages, remontages, délestages, température régulée, extraction douce, cuvaison 3 à 4 semaines.

Elevage : 14 mois en cuves béton

Récolte : 50 % manuelle, 50 % mécanique

Le sol : « les Grès », galets roulés sur 5 à 6 mètres et lit d’argiles rouges en profondeur. Le sol est bien drainé. Les galets conservent la fraîcheur matinale et la chaleur accumulée le soir.

Le climat : méditerranéen, vent du Nord (Mistral) et brises marines, fort ensoleillement, faibles précipitations. Climat chaud et sec qui assainie les blessures, limite le développement des maladies et concentre les raisins.

Le travail du vigneron : raisonnement de chaque opération suivant les principes de l’agriculture biologique, travail mécanique privilégié ; fleurs, rigueur, plaisir, vie…

Aspect visuel : robe grenat très colorée aux reflets brillants

Aspect olfactif : nez gourmand de fruits rouges mêlés aux senteurs de la garrigue méditerranéenne

Aspect gustatif : attaque franche et ronde ; bien équilibrée avec des tanins fins et enrobés. Une pleine bouche de fruits rouges et de douces épices. Une belle persistance aromatique et du velouté qui caractérise sa gourmandise.

Accords mets et vins : idéal pour accompagner la cuisine du marché aux intonations méditerranéennes

Température de service : à servir à température ambiante entre 15 et 17°C.

Préparation du vin : à ouvrir 30 minutes avant la dégustation.

 

Copa Santa

En SAQ: Copa Santa 2011, Domaine Pierre Clavel à 25,55$

hleloo

C’est le vingtième anniversaire de la cuvée emblématique !

 

AOC : Coteaux du Languedoc – La Méjanelle

Catégorie : vin rouge issu de raisins biologiques, certifié par ECOCERT.

Cépages : 83 % Syrah – 17 % Grenache

Rendement : 28 hl / ha

Spécificités de vinification : égrappage total, foulage, cépages vinifiés séparément en cuves béton, pigeages, remontages, délestages, température régulée, extraction à chaud, cuvaison 4 à 5 semaines.

Elevage : 18 mois en barriques, demi-muids et petits foudres de 1 à 4 vins ; chai climatisé.

Le sol : « les Grès », galets roulés sur 5 à 6 mètres et lit d’argiles rouges en profondeur. Le sol est bien drainé. Les galets conservent la fraîcheur matinale et la chaleur accumulée le soir.

Le climat : méditerranéen, vent du Nord (Mistral) et brises marines, fort ensoleillement, faibles précipitations. Climat chaud et sec qui assainie les blessures, limite le développement des maladies et concentre les raisins.

Le travail du vigneron : raisonnement de chaque opération suivant les principes de l’agriculture biologique, travail mécanique privilégié ; fleurs, rigueur, plaisir, vie…

Aspect visuel : robe noire intense, profondeur et concentration.

Aspect olfactif : premier nez de fruits mûrs, cerise à l’alcool, notes d’épices, de chocolat et de fumé.

Aspect gustatif : attaque franche et ronde, une densité remarquable en bouche, à de l’éclat et une longue finale aux arômes complexes de fruits et d’épices douces associées à une pointe mentholée.

Accords mets et vins : pièces de bœuf & poivre au moulin, agneau, gibiers et fromages affinés.

Température de service : à servir à température ambiante entre 15 et 17°C.

Préparation du vin : à carafer 2 heures avant la dégustation.

La première en 1992.

«Fin des années 1980 on se cherchait un peu, les Syrah étaient fermées, réduites, austères. Je sentais bien qu’on devait agir…Les premiers fûts rentrent dans la cave, ils arrivent de châteaux Angludét. Nous sommes allés les chercher avec Sylvain Fadat (Domaine d’Aupilhac) et Laurent Vailhé (Grange des Pères). J’entonne et très vite les vins respirent, s’ouvrent et se transforment. Pas de boisé apparent, tanins tendres mais fermes : les Copa sont nées ! Bien vite, plusieurs vignes montent au top et ne produisent que des Copa. Elles sont sur La Méjanelle, Syrah anciennes plantées en 1982, Syrah plus jeune et incroyablement qualitative de 1987, Grenache de 1964 et parfois une pointe de Mourvèdre planté en 1988. La Copa Santa a de l’autorité, elle en impose. Son nez s’ouvre vite après un carafage, sa bouche est ample, suave, douce. Les tanins des Copa jeunes sont fermes bien sûr mais jamais secs.» Pierre Clavel

 

 

http://www.vins-clavel.fr/

PUBLIÉ DANS: Producteurs

Comments are closed.