Sean-Thackrey
19 mars 2011 | Geneviève

À la belle étoile

À l’entrée de la propriété, sur un arbre, une image de Marvin le Martien. Sous une bâche, un vieux camion des années ’50. À l’extérieur du bâtiment: des cuves, des barriques, du matériel vinicole, des abris de fortune pour des fûts remplis de somptueux nectars.

Par Jean-François Pelchat (photos et texte)

La maison est construite en bois, pièce sur pièce, assemblée de massives poutres de séquoia. À l’intérieur: une chaleur indicible, une douce humanité. Dans le salon, sur une tablette longeant le mur, on aperçoit une vieille amphore posée sur un socle, des artefacts d’un autre millénaire, une caméra du début du 20ème siècle, quelques photographies. À quelques pas de là, la bibliothèque à température et humidité contrôlées renferme une richesse inouïe, des millénaires d’histoire vinicole.

Figure mythique et mystique du monde du vin en Californie, Sean Thackrey est certainement le « winemaker » qui a le mieux tracé sa propre voie. Cet érudit ayant étudié l’historie de l’art en Autriche, œuvré comme éditeur de livre pour le Sierra Club, tenu une galerie d’art à San Francisco et pratiquant lui-même la photographie, s’installe en 1977 à Bolinas, au nord de San Francisco, et tente

Après quelques succès mais aussi quelques infortunes d’origine bactérienne, il se commet à suivre des formations auprès de l’Université de Californie à Davis. Loin de se conformer à la science et encore moins de calquer des recettes œnologiques, Thackrey approche plutôt son travail comme un chef devant une pièce de viande ou un légume: il lui donne ce qu’il lui faut, spécifiquement, selon sa nature, sa coupe, sa forme, sa taille, et le cuisine afin d’en tirer la plus noble expression.

Les vins sont élevés en barriques françaises, et ce en toute subtilité. Quelques cuvées, au noms inspirés de la voûte céleste, sont actuellement disponibles.
D’abord Les Pléiades, un amas d’étoiles dont le nom provient des sept sœurs de la mythologie grecque, filles d’Atlas et Pléioné. Dans la bouteille, un joyeux mélange dominé par sept cépages: syrah, sangiovese, mourvèdre, barbera, carignan, viognier, et petite sirah. Pas de millésime sur la bouteille, mais nous en sommes à la dix-neuvième édition de cette cuvée qui correspond à l’année 2009.

Aquila, la constellation de l’aigle, est composé de sangiovese en provenance d’Eaglepoint Ranch, Mendocino, dont les vignes sont situées sur des coteaux de grès décomposé à 600m d’altitude. La moitié du vin est fermenté à basse température pour un fruité avenant, l’autre moitié à un degré modéré pour gagner en volume et en complexité. De la bombe, je vous dis! Et sans doute l’un des vins les plus accomplis issu d’un cépage italien en Californie.
Pour terminer, Andromeda est une cuvée de pinot noir issue des vignes de la ferme familiale Devil’s Gulch Ranch. Mis à part les lapins, les cochons, les moutons, les cailles et l’élevage de chevaux, on s’y spécialise dans la production d’asperges et de raisins de première qualité, tout cela dans le respect de la vie et de la nature. Les vignes sont situées sur des terrasses abruptes à moins de vingt kilomètres de Bolinas. Le climat frais et la douce et longue saison végétative de Marin County sont particulièrement propices à ce cépage.
Et ça donne quoi, dans le verre? Des vins à l’opulence et la richesse californienne, mais également de la finesse, une grande complexité, une élégance racée, et surtout une signature unique, une singularité provenant non seulement de la qualité des raisins, de leur origine, de la griffe du vigneron et de son savoir-faire, mais également d’une vinification et d’un élevage en plein air, sous les eucalyptus, au vent salin et la douce fraîcheur d’un ancien village de pêche de la côte du Pacifique. Car justement, les cuves, les barriques, sont à découvert, en pleine nature, et parmi les méthodes particulières de Sean Thackrey, l’une d’elles consiste à laisser les raisins reposer à la belle étoile au moins une journée avant d’en faire quoi que ce soit, pratique utilisée de le la Grèce Antique jusqu’à la moitié du 19ème siècle. Dans son impressionnante collection d’ouvrages historiques sur le vin, avec un document sur papyrus remontant au 6ème siècle, Thackrey puise l’inspiration pour son travail. Et ça fonctionne: en plus de vingt ans, ses cuvées millésimées, produites dans la marginalité, ont toujours reçu une note d’au moins 90 points par l’ami Bob Parker. Ça pourrait sembler banal, mais puisque nous n’avons aucune inclinaison pour le « style Parker » et que nous partageons son enthousiasme pour les vins de Sean Thackrey, il doit bien y avoir quelque chose!

PUBLIÉ DANS: Producteurs

Comments are closed.