1280x720-prJ
15 octobre 2014 | Geneviève

Offre Bourgogne 2013 – Philippe Pacalet

Raisins gorgés d’espoir, le millésime 2013 : Riche en émotions

Après un 2012 difficile d’un point de vue climatique, mais surtout dramatiquement bas en termes de volume de récolte, on ne peut pas dire que le millésime 2013 a facilité la vie des vignerons bourguignons. Le premier trimestre a été gris, maussade, et cette météorologie s’est poursuivi jusqu’à la mi-juin avec de la pluie et du temps froid ce qui a engendré de la coulure sur la fleur. L’été semble avoir été à peu près normal à quelques détails près; des orages violents, mais surtout la grêle sont venus assombrir les espoirs d’une récolte normale. Le temps frais et ensoleillé de septembre a toutefois sauvé la mise et a permis une bonne maturité phénolique des raisins et beaucoup d’extrait sec.

La vendange a débuté le 5 octobre : les blancs ont eu une maturité devancée par rapport aux rouges. La récolte des rouges a été compliquée vu l’étalement de la maturité sur les parcelles et parfois même sur une même souche ! La récolte était toutefois saine, nécessitant ainsi peu de tries. Dans l’ensemble, les rouges présentent une bonne acidité et une maturité de pépins. La récolte est en baisse de 25% sur les rouges et de 30% sur les blancs à cause notamment, des accidents de grêle.

La bonne maturité phénolique des raisins a permis d’obtenir des degrés alcooliques naturels normaux et de bonnes acidités qui se traduisent en des vins nets, fins et élégants, bien que fermes. Un millésime de classe, marqué par une jolie expression de terroir que quelques années de cave viendra assouplir et harmoniser.

Nous vous invitons donc à prendre connaissance du bon de commande et à placer vos réservations rapidement, en retournant votre bon de commande par  courriel à : info@rezin.com ou par fax (514) 937-5720.


Notez que cette offre prend fin le 15 novembre.

Conditions de l’offre : Quantité très restreinte, nous ne pourrons certainement pas honorer toutes les demandes.

Les vins se vendent en caisse de 3 bouteilles identiques du même vin. Vous recevrez une facture pour un dépôt de garantie, votre réservation sera confirmer que sur la réception de paiement (par chèque à l’ordre de réZin ou par virement interact-internet). Ce dépôt est non-remboursable en cas de désistement.

Prix sensibles à variations sans préavis par la SAQ (les prix sont établis en fonction du cours actuel de l’euro, lequel sera certainement différent au moment où la commande sera exécutée par la SAQ).

Les blancs seront livrés en mars 2015, les rouges en juin 2015.

Pour en savoir plus sur Philippe Pacalet :

L’homme qui veut semer des pépins de raisin – LE MONDE

Philippe tient son savoir faire de Jules Chauvet, un œnologue du Beaujolais qui s’est fait le défenseur de pratique cultural et de vinification plus naturelles à une époque ou la chimie tenait le haut du pavé dans les différents vignobles et cave de France. Philippe à été le dernier stagiaire de ce maître à penser dont les théories ont touché nombre de vignerons avec lesquels nous travaillons aujourd’hui. Après s’être fait la main chez son oncle Marcel Lapierre, il poursuit son expérience au Domaine Prieuré-Roch en tant que régisseur où il pourra faire diverses expériences avec la biodynamie et les vinifications sans souffre. Avec son activité de négoce il crée des vins de qualité, grâce à un minimum d’intervention, un maximum de patience et une sensibilité peu commune. Pacalet, après toutes ses expériences passées, exprime son talent comme le fait un affineur de fromage, c’est-à-dire qu’il veille, par l’élevage, à amener chacune des barriques dans lesquels reposent les vins à un stade de maturité et d’affinement optimum pour capter le fruité du vin à son zénith et le mettre en bouteille.

UNE HISTOIRE DE PHILIPPE PACALET

Les facteurs qualités :

· sélection de plants «fins» : vignes plutôt vieilles (45 ans et plus) dont la productions est restreinte; petits grappes, petits grains à peaux épaisses
· culture respectueuse de l’environnement : sans adhérer à aucune religion, mais en adoptant le meilleur de chacune
· travail de la vigne octroyer à façon : ce qui permet de veiller au travail d’élevage, puisqu’au peut difficilement être au four et au moulin
· vinification en vendanges entières et levures naturelles : pour une meilleur expression du lieu d’origine de chaque cuvée
· vinification sans souffre : pour la préservation des levures naturelles
· élevage sur lies fines : pour nourrir le vin et éviter des manipulations et minimiser l’utilisation de souffre · utilisation rationnelle du bois neuf : afin de préserver le fruit et ne pas aromatiser le vin.
· dégustation régulière des barriques une à une : parce que chacune est différente et demande une action différente
· mise en bouteille sans filtration : pour préserver l’intégrité du corps et des parfums du vin.

Ainsi, vous ouvrez côte-à-côte un Pommard, un Nuit, un Chambolle et vous avez des vins aux personnalités distinctes et affirmées.

Les vins de Philippe Pacalet ont été adoptés à Montréal par les restaurateurs suivant :

Toqué / Joe Beef / Liverpool House / Pied de Cochon / Noray Gray / l’Express / Lawrence / Le Filet / Le Club Chasse & Pêche / la Salle à Manger / Europea / Bouillon Bilk / Maison Boulud / Leméac /  LR / Laloux / Hôtel Herman / Vin Papillon

« Les vins de Philippe Pacalet, ce sont toujours des vins bien droits et représentatifs d’une maîtrise des fermentations et des élevages, toujours une valeur sûre!» – Commentaire d’un client restaurateur visiblement satisfait!

PUBLIÉ DANS: Boire du réZin, Producteurs

Comments are closed.